compétences douces

Nous voyons aujourd’hui apparaître les notions de soft skills, ou compétences comportementales, qui suscitent de plus en plus l’intérêt des entreprises. Pour être recruté puis être performant au travail, les seules compétences techniques ne suffisent plus. Salariés et managers doivent développer des qualités non professionnelles telles que la créativité ou l’empathie. Car les « compétences douces » sont le nouveau dada des recruteurs. 

D’après la dernière étude Cadremploi/Michael Page « Soft skills », publiée le 16 mai 2019, 62 % des dirigeants et cadres ayant des responsabilités managériales sont aujourd’hui prêts à recruter principalement sur les soft skills des candidats.”

A l’heure du développement massif de l’Intelligence Artificielle (ou « IA »), les qualités humaines prennent de plus en plus de place lorsqu’il s’agit de recrutement en plaçant l’Humain – longtemps relégué au second rang – au cœur de l’entreprise.

Mais cela fait 40 ans que je suis persuadé de cela. Le capital Humain est le meilleur atout d’une entreprise quant à sa compétitivité, son innovation et sa pérennité.

Les relations humaines sont la base de notre monde – il en va de même en entreprise, notamment dans les postes où l’on est en lien avec l’Humain (RH, vente, management, etc.). Outre les compétences techniques, les comportements en disent long sur une personnalité qui matchera – ou non – avec les valeurs et le mode de fonctionnement de telle ou telle entreprises. Par conséquent les compétences comme la communication, l’empathie sont indispensables…

Le fil rouge de BioForm’Actions est et sera la relation client et interpersonnelle en magasins bio et entreprises commerciales de la transition écologique par le développement des « soft skills » ou compétences douces. 

Il s’agit du pilier central de toutes nos formations !

Les formations de notre catalogue n’auront pas pour but la seule acquisition de compétences techniques pointues, les hard skills ou compétences dures. Ce sont des compétences techniques requises pour un poste, qui s’apprennent à l’école, s’acquièrent en formation longue ou au fil des différentes expériences professionnelles. Facilement identifiables et mesurables, elles étaient jusqu’à peu les principales compétences évaluées par les recruteurs en entretien d’embauche. Et celles les plus valorisées sur le CV et très souvent au sein des RH dans les entreprises

Cependant au travers d’un rappel des fondamentaux des compétences techniques nécessaire que tout salarié devrait maîtriser (Accueil, Conseil, Vente, Connaissance produits, etc…) on montrera aux apprenants comment se servir des connaissances de bases pour augmenter la capacité de réponse auprès des clients. Il s’agira pour cela de faire monter en compétences les apprenants sur les compétences comportementales douces et sur le développement de l‘intelligence relationnelle.

BioForm’Actions considère que les hard skills doivent être complétées des soft skills, ou compétences comportementales douces. Celles-ci sont le facteur par excellence de la fidélisation client et de la durabilité des entreprises de la transition écologique. Les seules compétences techniques ne suffisent plus. Salariés et managers doivent développer des qualités complémentaires telles que la créativité ou l’empathie…

Ce sont ces compétences qui permettent d’harmoniser les relations à autrui, de bien vivre son travail et finalement d’être un acteur de l’évolution de son métier. Des compétences indispensables au travail quotidien serein et nécessaires pour l’épanouissement personnel et professionnel de tous.

Il ne sera jamais possible de déléguer aux intelligences artificielles les compétences comportementales !